Introduction scientifique

     Les dix plaies d'Egypte seraient toutes liées entre elles par leur cause. En effet, d'après de nombreux scientifiques comme Gilles Lericolais de l'IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer), elles seraient les conséquences de l'éruption du volcan de l'île de Santorin. Celle-ci se situe dans la mer Egée, à sept cents kilomètres au Nord-Ouest des côtes de l'Egypte. L'éruption aurait eu lieu plus ou moins vers 1600 avant Jésus Christ. Cette explosion, une des plus importantes du deuxième millénaire avant Jésus Christ, n'a rien d'ordinaire car elle aurait eu des repercussions juqu'au Groenland. Durant les deux jours que dura l'éruption, le volcan cracha une trentaine de kilomètres cube de cendres et de lave. On suppose que ses cendres se sont étalées jusqu'à neuf cents kilomètres au sud. De plus, elle est comparable à l'éruption du Pinatubo aux Philipines au XXème siecle dont le nuage de dioxyde de soufre a été deux fois plus étendu que la Méditerranée et qui aurait modifié le climat de quelques dixièmes de degré.

L'étude des plaies nous permet de les ranger en trois catégories : 

- celles que l'on considère comme directement liées au volcan : le Nil transformé en sang, la grêle et les ténèbres

- celles qui ont un lien avec un changement, même minime, du climat suite à l'éruption du volcan de l'île de Santorin : les grenouilles, les mouches, les moustiques et les criquets.

- et celles qui seraient les conséquences des précédentes : la mort du bétail, les ulcères et la mort des premiers-nés.

Il faut savoir que La Bible a longtemps été transmise oralement avant d'être écrite et donc que les événements ne sont pas exacts. Il est possible que certaines plaies aient été amplifiées et que l'ordre ait été changé.

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×