Plaies et éuption. (plaies 1, 7 et 9)

     Parmi les dix plaies, nous pouvons en distinguer trois qui seraient des conséquences directes de l'éruption du Santorin : le Nil en sang, la grêle et les ténèbres.

Il ne faut pas oublier que la Bible a longtemps été racontée à l'oral avant d'être écrite. En conséquence, les phénomènes ne sont peut-être pas racontés dans un ordre chronologique. Ainsi il serait plus probable que les ténèbres soient arrivées avant la grêle.

Néanmoins, pour ces trois plaies, de natures différentes, on trouve une explication possible dans l'éruption du Santorin.

Daniel Stanley, du Smithsonian Institution, à Washington, grâce à ses recherches, a établi de façon formelle que des cendres du Santorin ont bien touché le delta du Nil. Ces cendres, aussi appelées "téphras", seraient la cause de la première plaie : le Nil devenant du sang, ou du moins se teintant de rouge et devenant toxique. En effet, riches en acide sulfurique, ces particules volcaniques auraient oxydé les roches ferreuses du lit du fleuve et donné à l'eau des reflets rouille. Ce qui est tout à fait possible car on trouve certaines plages sur l'île du Santorin qui ont une teinte carmin à cause de débris de lave acide comme les rhyolites. Mais il existe d'autres hypothèses qui, comme celle ci-dessus, restent discutables. Il se pourrait que le fleuve soit devenu rouge à cause de la présence de nombreuses particules d'argile, ce qui arrive parfois lors de crues importantes. Il existe aussi la possibilité d'une expansion brutale d'une algue comme la pfiesteria, ce qui provoque des marées rouges (qunad la concentration est supérieure à 10 000 cellules par millilitre). Mais la première hypothèse reste la plus plausible.

 Les rhyolites sont des pierres volcaniques acides de couleurs claires, souvent roses. Une rhyolite provient du refroidissement d'un magma de composition rhyolitique, riche en silice SiO2, comme le granite. Une rhyolite provient du refroidissement d'un magma de composition rhyolitique, riche en silice SiO2, comme le granite.

 

Les rhyolites sont des pierres volcaniques acides de couleurs claires, souvent roses. Une rhyolite provient du refroidissement d'un magma de composition rhyolitique, riche en silice SiO2, comme le granite. 

 

 

 

 

La pfiesteria piscicida est surnommée "l’algue tueuse de poissons" car elle libère des toxines qui provoque la mort massive des poissons (comme décrit dans la première plaie) : au stade de spore, elle se fixe par un petit pédoncule à l'épiderme du poisson dont elle suce les cellules. Les poissons comportent des lésions importantes d'où du sang s'écoule.

 

 

 

Les ténèbres dites "palpables" trouvent aussi leur explication avec les cendres. Une partie de celles-ci aurait en effet atteint la stratosphère (au delà de 18 kilomètres d'altitude à l'Equateur). Ainsi, entraînées par des vents puissants, elles se seraient étalées en nappes dont certaines seraient arrivées en Egypte. Il est donc possible qu'elles aient opacifié le ciel et plongé la région dans l'obscurité pendant trois jours.

 

Mais toutes les téphras ne sont pas montées jusqu'à la stratosphère. Ainsi, après avoir séjourné quelque temps dans la troposphère  (au deçà de 18 kilomètres d'altitude à l'Equateur), elles seraient sûrement retombées sous la forme de noyaux de condensation pluviogènes ou glaciogènes, pouvant évoquer des grêles ou des pluies abondantes, ce qui expliquerait la grêle décrite comme la septième plaie.

 

 Il est aussi probable que l'Egypte ait aussi connu des pluies abondantes ce qui aurait causé la prolifération d'insectes comme les criquets.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site